WALMART, le Goliath du commerce de détail

WALMART, le Goliath du commerce de détail

"À compter du 6 mai, Walmart fermera son magasin de Jonquière, le premier syndiqué de la chaîne en Amérique du Nord", annonçaient les journaux, le 10 février 2005. L'émoi est grand parmi les employés des autres magasins qui ont peur que le géant Goliath leur retire, à eux aussi, le pain (rassis) de la bouche, s'ils montrent le moindre signe d'insoumission. La population s'indigne soit par sympathie avec les employés qui perdront leur maigre pitance (emploi mal rémunéré), soit par colère contre le géant qui ne respecte pas les règles du jeu, soit parce qu'ils devront aller plus loin pour continuer à nourrir leur très grave maladie, "L'HYSTÉRIE DU BAS PRIX".

Qu'est-ce que Walmart ?

C'est le modèle géant de notre système de commerce entre humains.2005-03_wal-mart_goliath

OUI, il est géant, de taille au-delà de la normale. C'est le plus grand détaillant du monde. "Plus gros que le gouvernement canadien", s'exclame-t-on. Avec des revenus annuels de 320 milliards $, des profits annuels de plus de 10 milliards de $, l'entreprise américaine multinationale - dont un cinquième est basé dans neuf pays étrangers - compte 1 500 000 employés. Ces derniers sont appelés des "associés" et touchent le salaire minimum. Ils doivent obéissance aveugle et n'ont pas le droit de se syndiquer. Étonnant qu'il y ait autant d'employés... Voilà la loi de Goliath. Elle fait trembler petits, moyens et grands.

NON, il n'est pas différent des autres commerces.

Il est basé sur la concurrence, l'élimination de l'autre.
Il vise le monopole, l'élimination de tous les autres.
Il a un seul but, les profits-à-tout prix, pour attirer et conserver ses investisseurs.
Il baigne dans la dualité animale : ou je domine l'autre ou je suis dominé.
Il se nourrit de la même potion mortelle que toute l'humanité, la PEUR.
Seule sa taille - et la suffisance qu'elle lui procure - nous le font remarquer. Il se permet tout, même une arrogance désinvolte. Après tout, gigantisme oblige !
On cherche un bouc émissaire, un méchant loup responsable, COUPABLE de la fermeture de Walmart. On en trouve plusieurs : la compagnie manipulatrice, les patrons exigeants, les employés rebelles, les chefs syndicaux maladroits... On cherche toujours à l'extérieur de soi. Et si on regardait à l'intérieur de soi, peut-être y trouverait-on non pas un coupable, mais le CRÉATEUR du monstre commercial.

Walmart est le format géant, le miroir grossissant de notre système de commerce que nous créons, nous humains, à notre image et notre ressemblance. Il nous permet de voir sur grand écran les manifestations de notre INCONSCIENCE SOCIALE. Il nous fait voir les conséquences de notre comportement de pauvres moutons peureux :

investissement à la bourse avec rendement maximum;2005-03_wal-mart_mouton_noir
intérêt sur l'argent, outil de la disparité sociale;
acceptation de l'inacceptable : emplois, salaires, perte d'identité, soumission...
insouciance de l'exode des capitaux locaux vers l'étranger;
abandon de nos commerces locaux au profit des multinationales;
"hystérie du bas prix" qui force le manufacturier à couper sur tout et sur tous;
peur de manquer, peur de se respecter, peur de mourir, PEUR, PEUR, PEUR !
QU’EN DIT PERSONOCRATIA ?
Personocratia se réjouit de la belle opportunité de transformation personnelle que lui fournit le géant Goliath. Elle transforme la merde en or.

La fermeture de Walmart est l'occasion idéale pour les employés de sortir de leur condition d'esclaves. Non seulement d'esclaves de Walmart, mais d'esclaves de tout autre employeur. Parce qu'un 2005-03_wal-mart_tranforme_merde_en_oremployé est, par définition, un esclave, propriété du gouvernement, et prêté à l'employeur contre déductions à la source obligatoires. Or, l'être humain est créateur illimité. Walmart lui fournit le coup de pouce (ou de pied) qu'il lui fallait pour retrouver SA VRAIE NATURE, sa dignité, et créer son activité à lui. Peut-on imaginer Diesse aller quêter un emploi ?...

La fermeture de Walmart est l'occasion idéale pour les acheteurs de Walmart de mettre fin à leur "hystérie du bas prix", cercle vicieux de l'appauvrissement perpétuel des pauvres et de l'enrichissement sans fin des riches. Avec Walmart, l'acheteur bénéficie de la démonstration sur grand écran des résultats mortels de la peur de manquer et de la prostitution de l'âme qui l'accompagne. Il prend aussi conscience de sa toute-puissance. C'est lui et lui seul qui a LE VRAI POUVOIR. Pas de clients, pas de Walmart !

La fermeture de Walmart est l'occasion idéale pour toutes les citoyennes et tous les citoyens de retrouver leur amour-pour-soi et d'ACHETER LOCAL : des produits locaux, vendus dans des magasins locaux, appartenant à des propriétaires locaux.. Finies les multinationales et leurs importations, finies les chaînes et leur domination, finis les centres d'achats et leur exploitation. Fabricants, industriels, manufacturiers, agriculteurs, distributeurs, commerçants, et consommateurs connaîtront enfin prospérité, richesse, contact humain, partage, joie, santé... et le paradis SANS la fin de nos jours !

2005-03_wal-mart_achete_local

Ce qui nous semble aujourd'hui un géant impitoyable et incontournable nous apparaîtra demain tel qu'il est réellement, une illusion de la force et du pouvoir. Comme Goliath, le géant Walmart disparaîtra sous le tire-pois de David, un être déterminé et sans peur, conscient de sa toute-puissance.

Alors WalMORT ne sera plus qu'un fantôme, souvenir du cauchemar que vécut un jour l'humanité inconsciente de sa vraie nature divine illimitée.